Les Librairies Fontaine

Les Librairies Fontaine



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
Seuil
Collection
Cadre vert
Nombre de pages
328
EAN13
9782020982603
ISBN
978-2-02-098260-3
LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS
Seuil
21,30
Présentation
Les nombres premiers ne sont divisibles que par
1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains
possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont
séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué,
passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte
parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance
au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé
douloureux, même solitude à la fois voulue et subie,
même difficulté à réduire la distance qui les isole des
autres. De l'adolescence à l'âge adulte, leurs existences
ne cesseront de se croiser, de s'effleurer et de s'éloigner
dans l'effort d'effacer les obstacles qui les séparent.
Paolo Giordano scrute avec une troublante précision
les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir
et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents
à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants
et désespérés continueront longtemps à nous habiter.
Le mot du libraire
17 septembre 2012

La solitude des nombres premiers

Il est ici question d'Alice et de Mattia, au milieu des années 80, chacun de leur côté dans deux récits parallèles, subissant la méchanceté que peuvent avoir les enfants entre eux. Tandis qu'elle subit un grave accident qui va l'handicaper et la démarquer à jamais du reste du monde, Mattia élimine lui une part de lui même... On les retrouve plus tard, à l'adolescence lorsqu'ils se croisent enfin et cette rencontre est une évidence, ils se reconnaissent d'emblée sans jamais se le dire, les mots sont superflus ; ne reste que la présence de l'autre, un peu rassurante mais jamais suffisante. "Les autres furent les premiers à remarquer ce qu'Alice et Mattia ne comprirent qu'au bout de nombreuses années. Ils pénétrèrent dans la pièce main dans la main. Ils ne souriaient pas, leurs regards suivaient des trajectoires différentes, mais on aurait dit que leurs corps coulaient l'un dans l'autre à travers leurs bras et leurs doigts joints." On les retrouve ensuite à l'entrée à l'âge adulte, toujours par alternance, Alice mariée mais toujours en proie à l'impossibilité de communiquer sur un quelconque désir et Mattia incapable d'envisager la vie autrement que de manière mathématique. Côte à côte mais jamais ensemble, pourront-ils faire route commune un jour ? « La solitude des nombres premiers » est un roman que l'on dévore, un de ces romans que l'on ne voudrait pas refermer pour continuer à faire un bout de chemin avec des personnages auxquels on s'est attaché. Grâce à une écriture incisive, sans fioriture, presque clinique on est happé par l'étrangeté des personnages et l'on reste troublé par le voile de mystère qui enveloppe certains destins voués à rester solitaires.
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 26 446 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître